Des contes du monde entier pour grands et petits

Contes et légendes des Inuit

9782910272463

Contes et légendes des Inuit

Traduits par Maurice Coyaud
Illustrations de Susanne Strassmann

2006, 220 pages, 20€

Product Description

Comment les gens apprirent à s’amuser

Jadis, les gens ne savaient pas s’amuser. Toute leur vie consistait à travailler, manger et dormir. Les jours se suivaient, pareils les uns aux autres. Ils travaillaient, dormaient, et se réveillaient afin de retravailler. Leur cervelle s’engourdissait d’ennui.

Dans ces temps reculés vivait non loin de la mer un chasseur avec sa femme. Ils avaient trois fils. Robustes et résistants, ils promettaient de devenir de hardis chasseurs comme leur père. Leurs parents en étaient fiers, et croyaient que, quand ils seraient vieux, leurs fils ne les laisseraient pas sans un morceau de viande. Or, il arriva que l’aîné des fils partit à la chasse et ne revint pas. Peu de temps après, le second fils disparut de même sans laisser de traces. Les recherches étaient vaines. Les parents étaient d’autant plus angoissés, qu’il ne leur restait que le dernier fils, qui grandit, et partit à la chasse avec son père. On l’appelait Tériak, ce qui, dans la langue des Inuit signifie hermine. Tériak aimait beaucoup chasser le renne. Quant à son père, il se plaisait à attraper des phoques et d’autres animaux marins.

Les chasseurs ne peuvent pas vivre éternellement dans la peur et l’inquiétude. Le père permit un jour à Tériak de s’en aller seul dans la toundra. Quant à lui, il alla dans son qajaq chasser en mer.

Une fois, comme Tériak poursuivait un renne, il aperçut un aigle qui tournait au-dessus de lui. Le jeune chasseur sortit une flèche, mais l’aigle soudain arriva sur terre, et se transforma en un jeune homme. Il déclara :

– C’est moi qui ai tué tes frères.

Son regard était aigu, impérieux.

– Je te tuerai si tu ne me promets pas d’organiser une fête avec chants et musique, dès ton retour à la maison.

– Je ne comprends pas ce que tu racontes. Qu’est-ce que cela signifie, fête ? Et chansons, qu’est-ce donc ?

– Tu promets ou non ? répartit le jeune homme, menaçant.

– Je promets. Mais explique-moi donc ce que veulent dire tes paroles.

– Tu viendras avec moi chez ma mère aigle, qui t’enseignera ce que tu ne comprends pas. Tes frères ont repoussé les dons de chansons et de réjouissances. Ils ne voulaient pas les apprendre. C’est pourquoi je les ai tués. Viens avec moi. Dès que tu auras appris à composer des chansons avec des mots et à chanter, dès que tu auras appris à danser et à te réjouir, tu seras libre et tu pourras rentrer chez toi.

(… à suivre)